Autorité de Régulation des Communications électroniques et de la Poste (ARCEP) à la 6ème édition du SAHEL-Niger : Favoriser l’utilisation des technologies du numérique pour booster le développement agricole

Du 28 février au 4 mars dernier, le monde rural nigérien était à l’honneur, cela à travers trois grands rendez-vous annuels à lui consacré. Il s’agit du Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (SAHEL-Niger qui est à sa 6ème édition), de la Journée de Conseil national de la recherche agronomique (CNRA, 1ère édition) et du Festival international du mil (FESTIMIL, 2ème édition). A cette occasion, l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (ARCEP), s’est jointe aux organisateurs pour encourager les producteurs et ceux qui les aident à rationnaliser leurs activités. C’est ainsi que l’ARCEP a parrainé le concours intitulé Challenge e-agriculture.

Comme cela, l’ARCEP s’inscrit en partenaire et même en acteur clé du développement agricole et donc de l’atteinte des objectifs du gouvernement en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle, à savoir la réalisation de l’Objectif Faim Zero à l’horizon 2021. Cette initiative de l’ARCEP cadre aussi avec l’une de ses missions qui est la promotion et la vulgarisation de l’usage des technologies pour soutenir les secteurs clés du développement, y compris le secteur agricole dans sa diversité.

Et il faut dire, que notre pays fait des bons qualitatifs en matière d’accès aux services des télécommunications et du Numérique. En effet, selon le rapport 2018 de l’ARCEP, présenté le 5 juillet 2019 par la présidente du Conseil National de Régulation, d’Administration de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et de la Poste, Mme Béty Aïchatou Habibou Oumani, le taux de pénétration des services de téléphonie est passé de 45,54% en 2017 à 47,92% en 2018 ; celui de l’internet de 19,06% à 23,86% soit un bond de 4,80% sur la même période.

Quant au chiffre d’affaires réalisé par les opérateurs, il est de 237 380 795 894 franc CFA en 2018 contre 232 096 070 053 francs CFA en 2017, soit une hausse de 2,28%. Le parc d’abonnés fixes et mobiles a connu une hausse de 9,62%, selon la présidente du Conseil d’Administration de l’ARCEP. A cela, il faut ajouter l’attribution des licences 3G et 4G par l’Autorité en vue de promouvoir et d’améliorer les taux de couverture et de pénétration des services.

Ainsi à travers le parrainage du Challenge e-agriculture, il s’agit pour l’ARCEP, de faire profiter au secteur agricole, des opportunités qu’offrent les Technologies de l’Information et de la Communication, cela en vu d’optimiser les activités de productions ; de valoriser les produits et d’ouvrir des débouchés pour les producteurs. Pour ce faire deux (2) prix d’une valeur d’un million et demi de Francs CFA ont été attribués par l’ARCEP à des jeunes développeurs de solutions numériques à l’usage de l’agriculture et de la pisciculture.

Siradji Sanda(onep)

06 mars 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture