Assemblée Générale du Réseau national des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) : Les producteurs nigériens réunis à Niamey pour évoquer l’avenir de leur profession

Assemblée Générale du Réseau national des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) : Les producteurs nigériens réunis à Niamey pour évoquer l’avenir de leur professionLes acteurs ruraux réunis au sein du Réseau national des Chambres d’Agriculture du Niger (RECA) se sont retrouvés autour de l’instance dirigeante dudit réseau en Assemblée Générale, à Niamey le 25 janvier dernier. C’est la première au titre de la mandature 2019-2022. Toutes les huit chambres régionales d’agriculture ainsi que les structures déconcentrées étaient présentes à cette rencontre statutaire dont la cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre Délégué à l’Elevage Mohamed Boucha en présence du président du RECA M Assadeck Alkabous et des représentants du Haut-commissariat à l’Initiative 3N, ceux du gouvernorat et des partenaires techniques techniques et financiers.

Après 14 années d’existence, le RECA dont la création remonte à 2006 est une organisation paysanne qui a rendu et continue de rendre d’inestimables services aux producteurs et se veut une référence dans la sous-région ouest africaine en termes de performance. Doté d’une structure dirigeante dont la compétence est indéniable, le RECA a gagné en maturité et en dynamisme et sa performance a atteint une vitesse de croisière comme l’a reconnu le Réseau des Chambres d’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest. Siégeant au sein de la quasi-totalité des structures et instances de décision ou d’orientation, le RECA qui dispose d’un siège flambant neuf au cœur de Niamey, est l’initiateur de nombreuses actions de plaidoyer ayant influencé positivement les politiques et stratégies nationales en matière d’agriculture. L’un des bijoux du RECA en termes de réalisation et d’initiative reste et demeure le Salon de l’agriculture, de l’hydraulique, de l’environnement et de l’élevage (SAHEL Niger) qui compte à ce jour plusieurs éditions à succès. Ce salon a, au fil des années, acquis progressivement une notoriété internationale.

Dans le cadre de l’accomplissement de sa mission au plan opérationnel, le réseau vient en appui tous azimuts aux producteurs ruraux dans le domaine de la formation, d’appui-conseil, de l’accompagnement du financement de la chaine des valeurs, l’accroissement de la productivité et de la compétitivité face à la concurrence.

A l’ouverture des travaux, le ministre délégué à l’Elevage a salué le dynamisme et la détermination des responsables successifs du RECA qui lui ont permit de devenir un cadre national de concertation incontournable et de référence pour les producteurs ruraux et surtout de bénéficier de la confiance de l’Etat et des PTF. Mohamed Boucha a souligné que le RECA est aujourd’hui présent dans toutes les structures ou instances d’orientation et de décision. «Le RECA prouve sa capacité à contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations rurales», a dit le ministre avant de saluer et féliciter le rôle joué par cette organisation pour influencer les politiques et stratégies agricoles tant au plan national que sous régional pour une meilleure prise en compte des intérêts des producteurs.

Le ministre délégué a rappelé et mis à l’actif du RECA l’initiation, en 2014, du SAHEL Niger. Il a saisi l’occasion de son discours d’ouverture de cette Assemblée Générale pour annoncer la tenue du 28 février au 4 mars 2020 de la 6ème édition dudit salon qui est, selon lui, un véritable vecteur de raffermissement de l’unité nationale et d’ouverture sur l’Afrique et le reste du monde. M. Mohamed Boucha a souligné le caractère innovant du RECA dans le secteur agricole qui lui a valu d’être primé au salon international de Côte d’Ivoire grâce à son application dénommée «RECA pour un conseil agricole». Face à ces prouesses, le ministre délégué à l’Elevage a réitéré l’engagement du gouvernement à accompagner le réseau en lui accordant une place de choix aux missions d’intérêt général qui lui sont confiées. Mieux, le ministre Mohamed Boucha a indiqué que le contrat de performance se poursuivra pour permettre de développer des services utiles afin de gagner la bataille de l’objectif Faim Zéro et Zéro Importation de riz d’ici 2023 conformément aux orientations du Président de la République. Au plan opérationnel, le ministre délégué à l’Elevage a dit constater avec plaisir la fonctionnalité effective des huit chambres régionales d’agriculture et la coordination du réseau. «Cela est un gage d’un avenir porteur pour la profession agricole du Niger que représente le RECA», a-t-il estimé.

Zabeirou Moussa(onep)

27 janvier 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture