Evaluation de la campagne Agro-sylvo-pastorale 2019 dans la région de Maradi : 1096 villages sont déficitaires, soit 1.315.025 habitants affectés

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Kalla Moutari vient d’achever sa mission de pré-évaluation de la campagne agro-sylvo-pastorale et hydraulique 2019 dans la région de Maradi. Au cours de cette mission, qui a conduit le ministre et sa délégation dans les huit (8) départements de la région, il était aussi question de faire l’état de la mise en œuvre des recommandations de la mission précédente, de s’entretenir avec les populations sur les résultats qualitatifs provisoires de la campagne 2019 ; d’apprécier le niveau de préparation des cultures irriguées ; d’échanger avec les communes sur le transfert de la gestion de la Maison du paysan et le fonctionnement des instances de gouvernances de l’Initiative 3N ; d’échanger avec les populations sur des questions socio-économiques de l’heure, sur la mise en œuvre des projets et programmes intervenant dans les différentes régions et faire le point des chantiers en cours.

Au terme de cette mission, le ministre Kalla Moutari a indiqué dans sa synthèse qu’au plan agricole, la campagne agricole 2019 a été précoce et les semis se sont poursuivis jusqu’à la 3ème décade du mois de juillet, voir début mois d’août. Aussi, la période de pluies s’est prolongée jusqu’à la 2ème décade d’octobre permettant d’enregistrer un cumule pluviométrique de plus de 700 mm dans le département de Gazaoua. « Ces dernières pluies d’octobre ont occasionné des pertes sur les récoltes de mil, d’arachide et de souchet » a-t-il affirmé.

En terme d’appuis, le ministre a indiqué que la région a bénéficié des intrants et matériel acquis sous financement de l’Etat et de ses partenaires. Les ennemies de cultures se sont manifestées dans les départements d’Aguié, de Gazaoua, de Madarounfa, de Guidan Roumdji et de Mayahi. 71% des superficies infestées ont été traitées et la chenille mineuse de l’épie a causé d’importants dégâts sur les cultures de mil au niveau de tous les départements.

La situation alimentaire est caractérisée par une baisse de prix et la disponibilité des produits vivriers sur l’ensemble de la région. Aussi, le ministre a indiqué que l’Etat et ses partenaires ont placé des semences améliorées au profit des populations des zones déficitaires, la région ayant bénéficié de 623 tonnes de semence pour un besoin estimé à 681 tonnes, soit 91% de réalisation pour un coût global de 456 millions environ. En matière de résilience et en vue de soutenir les populations vulnérables et accompagner les producteur, la région a bénéficié de la vente à prix modéré des céréales, la distribution gratuite de vivres et le cash transfert. En termes d’assistance aux réfugiés, la réponse de l’Etat à la population hôte a été de 158 tonnes de vivres distribuées à 5680 ménages soit 39.760 personnes.

La production agricole cette année est moyenne dans cinq départements, passable dans l’un et médiocre dans un autre. Ainsi, 1096 villages sont déficitaires, 1.315.025 habitants seront touchés par l’insécurité alimentaire dans les prochains mois, soit 28% de la population de la région. Les départements les plus affectés sont Aguié (81% de la population), Gazaoua (55%), Tessaoua (47%), Mayahi (27%), Madarounfa (22%), Guidan Roumdji (18%) et Dakoro (13%).

Le ministre Kalla Moutari a réitéré la poursuite des efforts de l’Etat et de ses partenaires à travers la vente des céréales à prix modéré et la distribution gratuite ciblée.

Au plan pastoral, la campagne 2018-2019 est jugée médiocre. Les perturbations pluviométriques enregistrées à l’installation de la campagne, conjuguée à la pression parasitaire sur les cultures ont impacté négativement les productions fourragères. Le ministre a indiqué que la production fourragère disponible est estimée à 2.447.583 tonnes, alors que les besoins du cheptel sont estimés à 4.000.000. La situation sanitaire reste calme, en dépit de quelques foyers de suspicion de maladie enregistrée. En soutien à ce secteur, l’Etat et ses partenaires ont investi près de 1.368.000.000 de FCFA à travers la sécurisation des systèmes de production animale, la construction des marchés à bétail, des bandes pare-feu, de banques d’aliments bétail, des intrants zootechniques.

Au plan environnemental, plusieurs actions à haute intensité de main d’œuvre entrant dans le cadre de la réhabilitation des écosystèmes dégradés, de l’amélioration de la qualité des terres et des eaux et de l’amélioration de cadre de vie ont été réalisées. Il s’agit de la production de 1.859.000 plants produits, 1.397.000 plants plantés, 4287 ha de plantation en bloc, 21 km de plantation linéaire et 15 ha de dunes fixées.

Dans le domaine du génie rural, par rapport à la maitrise de l’eau pour la production agro-sylvo-pastorale et halieutique, des investissements importants ont été réalisés dans la région de Maradi cette année. Ces investissements ont coûté 4.019.000.000 de FCFA dont 1.465.000.000 de FCFA pour les travaux terminés et 2.554.000.000 de FCFA pour les travaux en cours. Il s’agit des travaux de 34 seuils d’épandage, 180 ha de petits périmètres irrigués, 207 forages agricoles, 40 puits maraichers, 8 pompes immergées et 278 pompes à motricité humaine. Pour la construction des pistes rurales, les travaux ont coûté 5.376.000.000 de FCFA dont 2.345.000.000 de FCFA pour les travaux terminés et 3.000.000.000 de FCFA pour les travaux en cours.

Dans le domaine de l’hydraulique et de l’assainissement, 59 ouvrages neufs totalisant 389 équivalents points d’eau modernes ont été réalisés pour desservir 99.250 habitants. Il a aussi 26 ouvrages réhabilités pour un total de 26 équivalents points d’eau modernes rétablissant le service à 6.500 habitants.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, M. Kalla Moutari a indiqué que l’Etat et ses partenaires ont investi 19 milliards de FCFA pour le déroulement de la campagne agro-sylvo-pastorale dans la région de Maradi. Il a invité les populations à des prières collectives et individuelles pour que règnent la paix et la quiétude dans notre pays. Il a enfin remercié les autorités administratives et coutumières ainsi que la population de la région de Maradi pour l’accueil réservé à sa délégation.

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi

25 novembre 2019
Source : http://www.lesahel.org

Imprimer E-mail

Agriculture