5ème session de formation des maitres formateurs en approche Champ Ecole et Agriculture intelligente face aux changements climatiques : Développement des compétences nationales en approche des Champs Ecoles Agropastoraux

Le Secrétaire général adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a présidé, le 22 octobre 2019, la cérémonie d’ouverture des travaux de la cinquième session de formation des maitres formateurs en approche Champ Ecole et Agriculture intelligente face aux changements climatiques.

Organisé à Birni N’konni par le Projet d’Appui à l’Agriculture Sensible aux risques Climatiques (PASEC), en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, ainsi qu’avec la Direction Générale de l’Agriculture, cet atelier s’inscrit dans le cadre de la fin de formation Champ Ecole Agro-pastoral (CEAP) et Agriculture Intelligente Face au Climat (AIC).

En procédant à l’ouverture des travaux, le Secrétaire général Adjoint du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a souligné que la Direction Générale de l’Agriculture et les partenaires FAO, et PASEC sont concernés par les transferts de technologies pour développer les compétences nationales en approche des Champs Ecoles Agropastoraux (CEAP). Cette formation est de renforcer les capacités des maitres formateurs d’outils holistiques de formations et de facilitations à l’endroit des facilitateurs et des producteurs.

La formation est assurée par des experts internationaux et nationaux de la FAO avec l’appui du coordonnateur du projet. Les interventions sont menées dans 60 communes des régions de Dosso, Maradi, Tahoua, Tillabéry et Zinder et vise à toucher 500000 agriculteurs et agropasteurs dont 40% des femmes pour la période de 2018 à 2022. Le PASEC bénéficie d’une assistance technique de la FAO ‘’, afin de renforcer la capacité institutionnelle du Niger en appuyant l’intégration de pratiques de développement durable et d’agriculture intelligente au climat dans les politiques et programmes de développement agricole, a conclu Boubacar Illiassou Goubé

Auparavant, le représentant du PASEC, M. Bachard Lamine, a rappelé que l’approche Champ Ecole Producteur a été introduite au Niger en 2000 par le Projet Niébé Afrique PRONAF/IITA. Elle a été institutionnalisée en 2015 par le ministère en charge de l’agriculture à travers l’adoption d’un guide national CEP. Toutefois, le modèle standard des CEP, centré exclusivement sur les cultures (production végétale), présente des limites. En effet, la majorité des producteurs de notre pays, pratiquent des systèmes intégrés de productions animales, végétales et sylvicoles. M. Bachard Lamine a rappelé que le PASEC, avec un objectif de 180 facilitateurs à former et 180 CEAP, a mis en place, 73 facilitateurs formés et 86 CEAP installés au profit de 2553 producteurs dont 1188 femmes. « A l’heure actuelle, les curricula des CEP n’abordent pas suffisamment la problématique des changements climatiques dont les effets compromettent sévèrement les activités agro-sylvo-pastorales et du coup leur rendement », a-t-il affirmé.

L’appui aux producteurs pour le renforcement de leur capacité de résilience climatique requiert une approche holistique orientée sur leurs moyens de subsistance a dit le représentant Adjoint de la FAO au Niger, M. Luc Genot. La nouvelle approche dite CEAP autrement Champ Ecole Agro-Pastorale qui est une approche flexible fondée sur une prise en charge intégrée des problèmes des agro-pasteurs est plus appropriée dans ce contexte.

La cérémonie a pris fin par la remise des attestations de participation aux maitres formateurs qui ont suivi pendant 45 Jours cette session de formation la cinquième du genre.

Abdou Abdourahmane, Onep-Tahoua

25 octobre 2019
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture