Dosso/Agriculture : Démarrage de la campagne agricole dans la région

Dosso/Agriculture : Démarrage de la campagne agricole dans la régionL’hivernage s’installe progressivement dans la région de Dosso. Plusieurs localités ont déjà enregistré les premières précipitations ; ce qui a permis aux producteurs de procéder aux premiers semis. Ainsi, à la date du 30 mai dernier sur les 1.762 villages que compte la région de Dosso, 682 villages ont commencé les semis partiels soit environ 39% contre 950 villages soit 54% en 2018 à la troisième décade du mois de mai. Dans la nuit du 31 mai au 1er juin, la commune de Dosso a enregistré sa première grande pluie ; ce qui du coup va changer les données. Sur les 44 postes pluviométriques, 17 sont excédentaires et 27 sont déficitaires, comparativement à l’année passée. Le cumul maximum a été enregistré à Bengou avec 252 mm en six jours.

Les préparatifs de la campagne d’hivernage 2019 ont démarré depuis les mois de mars et avril. Selon le directeur régional de l’agriculture de Dosso M. Mahaman Salissou Baoua Yacouba, la première activité de la direction régionale a porté sur le programme d’appui aux producteurs en ce qui concerne les semences en vue de booster la productivité et la production agricole dans la région de Dosso.

Dans ce cadre, la région a ainsi bénéficié d’un premier lot de 96 tonnes de semences en mil, sorgho et niébé fourni par l’Etat et mis à la disposition des départements de Dogondoutchi et Tibiri. Ce programme a précisé le directeur régional de l’agriculture de Dosso n’est pas terminé ; il y a un programme assez élargi qui va concerner plusieurs départements. Pour combler les postes vacants en terme de personnel, 10 nouveaux agents ont été affectés et seront placés dans les communes en vue de combler le vide et d’assurer l’appui-conseil aux producteurs.

S’agissant de la protection des cultures, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a pris des dispositions pour contrecarrer d’éventuelles infestations en début de campagne. Pour cela, la région dispose de plus de 3.825 litres de pesticides, soit une couverture de 2.697 hectares. L’autre aspect de la préparation de cette campagne agricole est lié à la dotation de la région en engrais. A cet effet, la CAIMA a réceptionné un tonnage important d’engrais DAP, NPK et Urée. A tout cela s’ajoute le renforcement de capacité des producteurs à travers les différents projets en vue d’assurer la production et la protection des cultures.

La situation alimentaire est quant à elle favorable ; les différents marchés sont constamment approvisionnés et ne connaissent pas de rupture de stocks. Les prix des denrées alimentaires sont en baisse par rapport à l’année dernière sauf le riz dont le prix a connu une légère hausse. A titre d’exemple, le mil se vend à 202 francs le kg contre 256 francs en 2018, le sorgho est actuellement à 195 francs le kg contre 238 francs l’année passée sur les marchés locaux. Le riz est à 440 francs contre 435 francs l’année dernière. Pour le niébé, le prix a connu une légère baisse de 29% soit 293 francs le kg contre 415 francs en 2018.

Au nombre des difficultés pour la présente campagne agricole, le directeur régional de l’agriculture de Dosso a évoqué l’insuffisance en moyens logistiques notamment le parc auto-moto vieillissant et qu’il va falloir appuyer. Certes a reconnu M. Mahaman Salissou Baoua Yacouba Lux-Dev à travers NIG 025 a appuyé la région avec 16 motos mais cela est insuffisant pour couvrir les besoins de la région. L’autre aspect est lié au retard dans la mise à disposition des autorisations de dépenses et crédits délégués pour le fonctionnement des services.

En terme de perspectives, la direction régionale de l’agriculture de Dosso mettra l’accent sur l’appui-conseil des producteurs : comment les encadrer en vue d’atteindre l’objectif de l’Etat qui est d’arriver à une production pouvant servir correctement la population cela avec l’appui des services et des partenaires. L’autre aspect a trait à la production des semences. Pour cela, la direction régionale de l’agriculture envisage d’appuyer certaines organisations de producteurs pour la production de semences dans les communes et les villages avec comme avantage l’accès facile à ces semences par les producteurs en vue de booster la production dans les années à venir.

Le directeur régional de l’agriculture de Dosso invite les producteurs de la région à faire recours aux semences améliorées qui sont produites par des entreprises et des petits producteurs un peu partout dans la région. « Le plus important c’est de semer à temps utile et le plus idéal à Dosso, c’est au mois de juin qui correspond à la meilleure période pour les semis » a indiqué M. Mahaman Salissou Baoua Yacouba. Il recommande également aux producteurs d’utiliser des semences de qualité qu’ils peuvent acquérir auprès des boutiques d’intrants, des multiplicateurs de semences ou auprès des entreprises de semences.

Par la même occasion, M. Mahaman Salissou Baoua Yacouba invite les producteurs à faire recours aux engrais ; Dosso étant une zone où il pleut abondamment, l’engrais permettra une bonne alimentation des cultures et envisager une production de qualité et des productions importantes. D’autre part a-t-il souligné, il est important que le producteur surveille constamment les champs de culture et au besoin communiquer le petit défaut qu’il peut constater et faire parvenir l’information auprès des agents de l’agriculture ou auprès de la mairie en vue de prendre les dispositions qui s’imposent. D’autre part, des dispositions ont été prises pour approcher les produits auprès des départements et des communes.

Mahamane Amadou ANP-ONEP/Dosso

05 juin 2019
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture