Forfaits Internet Aitel Niger

Forfait Albarka

Lancement du Financement Additionnel du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO/WAAPP) : 15 millions de dollars US pour consolider les acquis du programme

Lancement du Financement Additionnel du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO/WAAPP) : 15 millions de dollars US pour consolider les acquis du programme Le directeur de cabinet du ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et de l'Elevage, M. Mahamadou Aoudi Diallo, a présidé, hier matin à l'hôtel Gawèye de Niamey, la cérémonie de lancement du Financement Additionnel du Programme de Productivité Agricole en Afrique de l'Ouest (PPAAO/WAAPP). D'un montant de 15 millions USD, ce financement est prévu pour une période de trois ans. La cérémonie s'est déroulée en présence du représentant résident de la Banque mondiale au Niger, du gouverneur de Niamey et plusieurs acteurs intervenant dans le cadre de la lutte contre l'insécurité alimentaire.

Le PPAAO qui couvre le Niger, le Benin et le Togo est le fruit de la coopération avec la Banque mondiale. Pour le directeur de cabinet du ministre de l'Agriculture et de l'Elevage ce projet est d'une importance capitale pour le Niger. Il s'inscrit dans le cadre du Programme de l'agriculture productive, qui devra produire suffisamment pour nourrir tous les nigériens. « Ce financement découle de la volonté du Gouvernement du Niger de consolider et de pérenniser les acquis enregistrés par le PPAAO qui est mis œuvre sous le leadership de la CORAF (Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le Développement Agricole). Il s'inscrit également dans le cadre de la mise en œuvre des objectifs du programme de la Renaissance acte II notamment la stratégie de sécurité alimentaire et nutritionnelle et le développement agricole durable qui intègrent les objectif de l'initiative 3N », a déclaré M. Mahamadou Aoudi Diallo.


L'un des défis que chercher à relever le PPAAO est celui qui consiste à transformer le monde rural afin qu'il réponde effectivement aux exigences auxquelles doit répondre notre agriculture en ce début du troisième millénaire. Il s'agit de faire en sorte notre agriculture puisse jouer véritablement son double rôle de nourrir les Nigériens et demeurer le levier de l'économie. Selon M. Mahamadou Aoudi Diallo, l'objectif du développement du PPAAO consiste à créer et accélérer l'adoption des technologies améliorées dans le domaine prioritaire des meilleurs produits agricoles. « C'est pourquoi dans le cadre de ce financement additionnel, il est attendu que 600 000 bénéficiaires directs soient touchés, 750 000 ha soient emblavés par des nouvelles technologies, 580 000 bénéficiaires adoptent les technologies diffusées dans le pays, 10 technologies soient générées ou adoptées par le centre nationaux de spécialisation avec une augmentation de la productivité de l'ordre de plus 15% », a-t-t-il expliqué.
Le projet reste articulé autour de quatre composantes qui ont été renforcées par la prise en compte des questions émergeantes. Il est
attendu que l'unité de coordination s'attèle résolument « à mettre en œuvre le financement additionnel de manière efficiente et efficace au profit de tous les acteurs ; à maintenir la dynamique de coopération régionale à travers des échanges des technologies entre les pays PPAAO; à impliquer fortement les organisations des producteurs du secteur privés dans la mise en œuvre de ce financement mais aussi à promouvoir le contrôle citoyen et donc une implication de la société civile », a-t-il conclu.
Auparavant, le Représentant résident de la Banque mondiale, M. Siaka Bakayoko, a indiqué que ce financement pour le Niger traduit l'engagement de la Banque mondiale en faveur du développement agricole dans le pays et plus généralement en Afrique de l'Ouest. Il confirme « notre soutien à la mise en œuvre de la politique agricole de la CEDEAO dont l'objectif principal est de contribuer de manière durable à la satisfaction des besoins alimentaires des populations, au développement économique et social et à la réduction de la pauvreté dans les Etats. Cet objectif de politique agricole de la CEDEAO est en parfaite harmonie avec la vision du groupe de la Banque mondiale de contribuer à la réduction de l'extrême pauvreté et à la promotion de la croissance partagée », a-t-il déclaré. Pour M. Siaka Bakayoko, cette journée de lancement est une occasion pour le groupe de la Banque mondiale de saluer les importants résultats enregistrés par le PPAAO.
Il a précisé que les évaluations d'impacts menées ces dernières années ont montré que grâce au PPAAO les revenus moyens des bénéficiaires ont augmenté de 34% et les rendements moyens de 30%. Selon les dernières statistiques, le Projet a touché près de 400 000 bénéficiaires directs. Dans son mot de bienvenue, le gouverneur de la région de Niamey a quant à lui, exprimé sa satisfaction pour le lancement du Financement additionnel de ce Projet régional de la CEDEAO financé par la Banque mondiale, rappelant que la région de Niamey a bénéficié de ce Programme. Il a remercié les plus hautes autorités du pays et les Partenaires techniques et financiers (PTF) principalement la Banque mondiale qui a accepté de financer sur une période de trois ans, ce Fond additionnel en vue de consolider les acquis enregistrés au cours de la première phase.
Mamane Abdoulaye (ONEP)

16 aout 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Agriculture