Agriculture

Image d'illustration (Une rizière dans la ville voisine de Birnin Kebi au Nigeria)Image d'illustration (Une rizière dans l'État fédéré voisin, Birnin Kebbi du Nigeria)Le Niger envisage la mise en oeuvre d'un "Programme riz" visant à réaliser une autosuffisance de la production nationale, de manière à mettre fin à toute importation de riz à partir de 2023, apprend-on vendredi de source officielle à Niamey.
"Le président de la République nous a clairement ordonné d'élaborer un programme riz qui assure qu'à partir de 2023, il y aura zéro importation de riz au Niger", a déclaré Ali Bety, le haut commissaire à l'Initiative 3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens, Programme agricole du gouvernement).
Il s'est exprimé devant la presse lors de la 19ème réunion du Comité interministériel d'orientation de la mise en oeuvre des programmes de l'initiative, tenue jeudi dernier à Niamey sous la présidence du chef de l'Etat nigérien Mahamadou Issoufou.
Pour atteindre cet objectif, il faut aménager 50.000 hectares de terre d'ici 2023 pour produire 500 à 600 mille tonnes de riz par an, a précisé M. Bety.
A cet effet, a-t-il ajouté, "on doit s'organiser pour améliorer notre rendement, augmenter les surfaces aménagées en production rizicole, assurer la maîtrise totale de l'eau, et c'est à notre portée".
En outre, un mécanisme de subvention de l'énergie sera étudié, et une réflexion sera engagée avec le Code rural sur les dispositions à prendre pour que l'Etat puisse aménager des terres permettant de produire du riz à l'échelle nationale, a-t-il poursuivi.
Pour un besoin national estimé à plus de 426 000 tonnes, le Niger a importé cette année 526.000 tonnes de riz, pour un coût global de plus 150 milliards de FCFA (256,34 millions de dollars).

20 juillet 2019
Source : http://french.xinhuanet.com/

Imprimer E-mail

Agriculture