Agriculture

 Production agricole : quel soutien de l’Etat aux grands producteurs ?Depuis quelques années, certaines régions de notre pays connaissent l’émergence d’une nouvelle catégorie de producteurs agricoles qui investissement conséquemment dans ce domaine et dont les résultats continuent au fil des ans de créer l’espoir pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire tant claironnée au Niger. C’est le cas de la région de la région de Dosso, qui constitue la zone la plus arrosée de notre pays, et qui enregistre de plus en plus de grands producteurs. Il s’agit de certains élus, de chefs coutumiers, de hauts cadres de l’administration et d’opérateurs économiques qui se sont appropriés corps et âme ce domaine agricole. Parmi eux, le chef de canton de l’AREWA, réputé au niveau régional pour ses prouesses agricoles qui le classent au premier rang des plus grands de notre production agricole. Après une belle moisson de 10.000 bottes de mil en 2017, l’honorable Amadou Sabo, qui exploite plus de 400 ha de terre et qui a battu son propre record cette année en récoltant 11.000 bottes, plus 7,5 tonnes de niébé et environ 40 tonnes de souchet.

Il faut aussi souligner qu’en dehors de ses propres champs, il appui les moyens et petits producteurs du département par un système qu’il appelle les multiplicateurs. Après les appuis en semence et en engrais, il met aussi à leur disposition des tracteurs pour le labour. Une initiative très salutaire pour les bénéficiaires dont beaucoup sont aujourd’hui comptés parmi les grands producteurs. Des résultats tangibles qui méritent une attention particulière des autorités en charge de l’agriculture. Au niveau de la commune urbaine de Dosso, il est inadmissible de parler production agricole sans évoquer le nom de l’honorable député KoubouHassane. Agent du domaine, le député Koubou a toujours fait ses preuves dans le domaine du travail de la terre bien longtemps avant d’être un élu. Il dispose d’un champ d’environ 70 ha qu’il exploite à moitié mil et l’autre moitié consacrée aux travaux de petites irrigations. Après une moisson de 3.500 bottes de mil en 2017, il a récolté cette année 3.329 bottes.

Imprimer E-mail

Agriculture