samedi, 26 novembre 2016 00:19

Notre compatriote SEM Abdou Abarry nommé Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo

Rate this item
(0 votes)

Abdou Abarry Desire Kabila Lettres CreanceNotre compatriote SEM Abdou Abarry, a été nommé, en avril 2016, Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo. Il a présenté ses lettres de créance au Président de la République, S.E.M. Joseph Kabila Kabange, le 12 octobre 2016.

Notre pays vient d’enregistrer encore un important succès diplomatique, à travers la décision de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Madame Nkosazana Dlamini Zuma, de confier à notre compatriote S.E.M. Abdou Abarry, l’importante fonction de Représentant Spécial de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine en RDC.

Doctorant en droit de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et diplômé de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), S.E.M. Abdou Abarry a occupé d’importantes fonctions au Niger, notamment :

 

Directeur Général chargé des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères,

Directeur général chargé de l’intégration Africaine au ministère de l’Enseignement supérieur, Conseiller à la présidence de la République, chef du protocole d’Etat.

Diplomate de carrière et jouissant d’expériences avérées, SEM Abdou Abarry fut tour à tour :

Conseiller du Niger auprès des Nations-Unis à New York de 1992 à 1997,

Ambassadeur du Niger auprès de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de la Grèce et de l’Islande.

Représentant permanent du Niger auprès de l’Union Européenne des CIJ, CPJ, de l’OIAC et de l’OMD.

Chef du Bureau de Liaison de l'UA auprès de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja.

Cette nouvelle nomination est un témoignage et la reconnaissance des talents de nos diplomates tant au plan régional qu’international.

Boubacar Guédé

Liberté d’expression/Baba Alpha : La voix étranglée

LIBERTÉ D’EXPRESSION :  Baba Alpha : la voix étrangléeLe Niger est en train de devenir – s’il ne l’est déjà – une démocratie bananière où toucher à la constitution est devenu un exercice banal qu’un clan peut décider sans concerter d’autres composantes de la nation ; on peut réviser à sa guise dès que le prince exprime le besoin, ses ouvriers serviles se mettant à l’œuvre, exécutant comme des termitières ouvrières mécaniques pour l’émergence d’une démocratie au rabais où emprisonner fait partie des principes de la gouvernance démocratique, dans un État de droit dans lequel ne vont en prison que ceux qui refusent de marcher avec le Camarade-Président. Jamais, s’opposer n’est devenu un choix périlleux que sous la gouvernance des camarades qui auraient pourtant pu comprendre, mieux qu’un autre, pour avoir joui de tous les espaces de liberté que balisaient les lois, par leur parcours l’importance des libertés dans la démocratie pour ne pas être ceux qui sapent les fondements de la démocratie, triturent les lois, confisquent les libertés. Nous sommes dans les malaises de notre démocratie encore balbutiante…
Depuis quelques temps, l’on observe un raidissement du pouvoir de Niamey. Se débattant au cœur de gigantesques scandales politico-financiers, désarmé face à une fronde sociale qui s’amplifie et empêtré dans une situation financière inconfortable à laquelle le gouvernement peine à trouver des solutions, le régime devenu très agressif, tire sur tout ce qui bouge comme si c’est un autre qui est à la base de ses malheurs. L’argent avec lequel on narguait les gens n’est plus là, et furieux, les nouveaux riches ne supportent plus la dèche. Et pourtant, ils n’avaient qu’à se plaindre d’eux-mêmes. Quand Hama Amadou, en partenaire politique sincère imbu de sa riche expérience de gestion de l’État avertissait sur les périls graves vers lesquels conduiraient, en dehors de toute planification rigoureuse, les chois populistes du régime, on ne voyait à travers sa personne qu’un adversaire pressé et jaloux des ?succès éclatant? du régime. Mais Hama n’est pas le seul à alerter. La presse libre a aussi joué ce rôle mais elle avait été cyniquement étiquetée « ennemie ».

Lire la suite

Flambée du tarif hadj 2017 : Cette année, n'ira pas au pèlerinage qui le voudra !

Flambée du tarif hadj 2017 Cette année, n'ira pas au pèlerinage qui le voudra !Deux millions deux cent trente-huit mille huit cent quarante-cinq (2 238 845) francs CFA ! C'est le prix retenu pour le hadj 2017. Comparativement à l'année passée où le tarif était de 2 076 250 francs CFA, cette une hausse vertigineuse. Cette hausse serait due à l'augmentation de nouveaux services en l'Arabie Saoudite. L'on cite les prestations pour la restauration et la " couchette " à Mina. I l y a également une augmentation du service donné au niveau de la station du Mont Arafat. Auparavant, le prix était de 101 250 francs CFA mais cette année, a fluctué allant pour se plafonner à 198 000 francs CFA. Un autre problème soulevé par les syndicats du secteur de la santé, c'est la réduction du nombre des encadreurs médicaux. Un nombre réduit de 24 à 10 agents sous l'argument " fallacieux ", selon eux, des difficultés financières ayant occasionné la révision à la baisse de la subvention de l'État mais aussi pour répondre aux directives des autorités saoudiennes. Sur ce dernier argument, les syndicalistes avancent que ce n'est pas aux autorités saoudiennes qu'il revient de prendre en charge la santé des pèlerins nigériens mais bien au gouvernement du Niger. Et vu que le nombre de pèlerins s'accroit chaque année, le nombre de 10 agents pour l'équipe médicale est " insignifiant " disent-ils.

Lire la suite

Migration : 163.000.000 FCFA pour la reconversion

Anciens migrants passeurs AgadezOn se souviendra que le 18 mai 2017, les autorités de notre pays ont mis en place la commission consultative régionale de l'administration territoriale (COCORAT) à Agadez, une cérémonie présidée par le ministre de l'intérieur en mission dans la région, en présence du président de la haute autorité à la consolidation de la paix, le colonel Abou TARKA, de l'ambassadeur de l'UE et des membres du gouvernement. Son rôle principal est de se pencher sur une question particulièrement importante qui est celle du trafic des migrants et les mises en oeuvre des mesures économiques alternatives liées au trafic des migrants au niveau de la région. Cette semaine à deux reprises ; des membres de ce cadre de concertation d'Agadez et de la haute autorité à la consolidation de la paix qui pilote le dossier de la migration ont rencontré le comité des passeurs, intermédiaires et chauffeurs d'Agadez sans aboutir à des résultats encourageants.

Des réunions d'explications

Il s'agit d'expliquer aux professionnels de la migration, comme on les appelle ici, les procédures des micro-projets qui sont de 800.000 FCFA par projet individuel et collectif, 4.000.000 FCFA comme prévu par la haute autorité lors du lancement de COCORAT à Agadez. A la première réunion, les passeurs et chauffeurs ont décliné l'offre et ont fait des propositions aux missionnaires. Et à la 2eme réunion la mission de Niamey est revenue avec la même offre. Il revient à tous ces jeunes qui étaient actifs dans la migration d'accepter et monter et déposer leurs dossiers au plus tard le 31 juillet et le financement est programmé en Août selon nos informations.

Lire la suite

Faits Divers : Un réseau de trafiquants de drogue démantelé à Gouré

Trafiquants Goure NigerPlus de 3 mois de traque a permis de mettre la main sur l'un des réseaux des trafiquants de drogue qui ont fait des départements de Gouré et de Tesker une zone de transit. Le circuit débute à Zaria au Nigeria , où le produit est acheté , puis Gandou dans la commune rurale de Guidiguir,, département de Gouré, Gouré Kellé , Tesker puis la Lybie via la région d'Agadez . Quelque part dans la commune rural e de Guidiguir, le produit venu de Zaria est transvasé dans d'autres véhicules avec une autre équipe qui prend la direction de la Lybie. La dernière opération est stoppée nette dans les massifs du Termit, dans le département de Tesker. Après 270 kilomètres de course poursuite, le capitaine major, commandant de la garnison de la garde nationale de Gouré et ses éléments ont rattrapé les fraudeurs avec en leur possession 17 colis de drogues, d'une valeur de 70 millions de F CFA et 3 millions CFA de billets de banque craquants neufs .

L'un des trafiquants est ressortissant de Gouré, l'autre de Tesker. Il possé- dait un téléphone Touraya neuf. Après dénonciation, le fournisseur et le chef du réseau sont respectivement arrêtés à Guidiguir et à Tesker. Selon le préfet de Gouré, M. Sani Nassarou, tous les cinq membres du réseau sont détenus à la maison d'arrêt de Gouré. Ce n'est qu'un de nombreux réseaux des trafiquants de drogue qui est démantelé. Pour les autres la traque va s'intensifier.

AMADOU MAHAMADOU

21 juin 2017 
Source: La Nation

Lire la suite

AGADEZ : Un mort par balle sur l'axe Dirkou

Agadez Insecurite RouteDes transitaires des véhicules d'occasion de la Libye sont tombés, ce dimanche sur une patrouille de la garde Nationale à 50 Km d'Agadez, au nombre de trois véhicules. Les transitaires ont été pris pour des trafiquants de migrants par les éléments de la garde Nationale selon un témoin qui est lui-même transitaire et de leur côté le convoi, pensant être en face des bandits armés, ont voulu prendre la fuite.

Malheureusement dans la course poursuite, les éléments de la Garde Nationale ont ouvert le feu sur l'un de véhicule selon un autre témoin qui faisait partie du convoi.

Une personne a été mortellement touchée par les tirs, et ses amis nous confient que les élé- ments en patrouilles malgré le mort, ont continué leurs fouilles mais n'ont rien retrouvé sur les véhicules que nous avons ramené de la Libye pour les écouler à Agadez, disent ils.

Lire la suite



23 novembre 2016
Source : http://Nigerdiaspora.Net/

Last modified on dimanche, 27 novembre 2016 22:07

Actu africaine