samedi, 26 novembre 2016 00:19

Notre compatriote SEM Abdou Abarry nommé Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Abdou Abarry Desire Kabila Lettres CreanceNotre compatriote SEM Abdou Abarry, a été nommé, en avril 2016, Ambassadeur de l’Union Africaine en République Démocratique du Congo. Il a présenté ses lettres de créance au Président de la République, S.E.M. Joseph Kabila Kabange, le 12 octobre 2016.

Notre pays vient d’enregistrer encore un important succès diplomatique, à travers la décision de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine, Madame Nkosazana Dlamini Zuma, de confier à notre compatriote S.E.M. Abdou Abarry, l’importante fonction de Représentant Spécial de la Présidente de la Commission de l’Union Africaine en RDC.

Doctorant en droit de l’Université Libre de Bruxelles (ULB) et diplômé de l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), S.E.M. Abdou Abarry a occupé d’importantes fonctions au Niger, notamment :

 

Directeur Général chargé des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères,

Directeur général chargé de l’intégration Africaine au ministère de l’Enseignement supérieur, Conseiller à la présidence de la République, chef du protocole d’Etat.

Diplomate de carrière et jouissant d’expériences avérées, SEM Abdou Abarry fut tour à tour :

Conseiller du Niger auprès des Nations-Unis à New York de 1992 à 1997,

Ambassadeur du Niger auprès de la Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg, de la Grèce et de l’Islande.

Représentant permanent du Niger auprès de l’Union Européenne des CIJ, CPJ, de l’OIAC et de l’OMD.

Chef du Bureau de Liaison de l'UA auprès de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) à Abuja.

Cette nouvelle nomination est un témoignage et la reconnaissance des talents de nos diplomates tant au plan régional qu’international.

Boubacar Guédé

Communiqué conjoint de l'Union des Scolaires Nigériens (USN) et del'Union des Étudiants Nigériens à l'Université de Niamey(UENUN)

Image d'illustrationImage d'illustrationUnion des Scolaires Nigériens
Union des Étudiants Nigériens à l'Université de Niamey
Commission Presse UENUN
Communiqué :
|-CONTEXTE-JUSTIFICATION:
Il vous souviendra que le CD USN a décrété un mot d'ordre de 72 heures après des tentatives de négociation et de conciliation avortées,le CD USN a déjà décrété plusieurs autres mots d'ordre après épuisement de son ultimatum.
Ce mot d'ordre d'aujourdhui mercredi 18Avril 2018 est intervenu dans le même cadre de nos justes et légitimes revendications inscrites comme préalable pour la résolution de la crise Scolaire au Niger,apres un dialogue de sourd entre le CD USN et la partie gouvernementale.
Comme toujours l'UENUN n'a pas dérogé à la tradition dans le cadre du respect strict du mot d'ordre.Mais à la profonde indignation des camarades ,tombe une pluie torrentielle des lacrymogènes ayant provoqué la réaction courageuse des camarades ainsi que des résistances d'une journée.
Cette dernière a eu comme bilan provisoire :
À l'Université Abdou Moumouni entre les dignes et vaillants camarades militantes et militants et les bidasses incultes armées jusqu'aux dents , après un combat chevaleresque des camarades sur le terrain de 8h jusqu'à 17h ayant conduit à la brutale fermeture du campus universitaire par le gouvernement sanguinaire,il ressortirait les conclusions suivantes :
-32 camarades blessés lors de la barbarie sanglante et irrationnelle des forces à la solde de l'oppresseur onze (11) hospitalisés parmi lesquels il ya deux(2) blessés graves et surtout un (1) évacué à l'hôpital de référence depuis 18h suite à une hémorragie crânienne selon des informations provenant des spécialistes (actuellement en soins à l'hôpital de référence),
-Une dizaine des camarades pris et humiliés par des forces dites de l'ordre,puis ,séquestrés par la gendarmerie assassine encore une nouvelle fois après la tragédie du 10Avril 2017,
-Plusieurs dégâts matériels constatés(l'embrigadement du siège UENUN et de la Commission Presse par les gendarmes,une partie du bâtiments ''M'' saccagée et mise à feu ,plusieurs autres biens des camarades saccagées,pillées,une mosquée pleinement gazéifiée de lacrymogène ,etc...)

Le Comité Exécutif de L'UENUN se consterne face à toutes ces injustices(Non respect des préalables posés dans l'ultimatum ,militarisation brusque du campus universitaire et la psychose crée ce jour contre la dignité de l'étudiant et des Scolaires Nigériens en général) et réaffirme son engagement à respecter scrupuleusement le mot d'ordre décrété par le CD USN quelque soit le prix à payer.
Le CE UENUN salue l'engagement inébranlable et la détermination de la grande base malgré les souffrances actuellement endurées par beaucoup des camarades privés de leur domicile(campus universitaire) et lance un vibrant appel à l'Union et à l'engagement et surtout à la vigilance et la solidarité militante car la lutte ne fait que commencer.
Restons unis , solidaires et mobilisés pour l'éventuelle radicalisation de la lutte.

Tous unis nous vaincrons!!!
Vive L'USN!!!
Vive L'UENUN!!!

Pour la C-PRESSE,
Le camarade DGA.

 
 

Lire la suite

Niger : Affrontements entre étudiants et forces de l'ordre à l'Université de Niamey

UAM PoliciersDerrière les flammes et des barricades, les étudiants de l'université Université Abdou Moumouni de Niamey continuent d'occuper leur établissement et restent mobilisés.  Ils exigent la réhabilitation de cinq d'entre eux exclus en mars dernier. La police a fait usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises, lors d'affrontements violents. 

«Les forces de l'ordre sont intervenues sur le terrain pour chasser les camarades sur le campus. Beaucoup de camarades ont été blessés. Nous ne comprenons pas l'attitude du gouvernement de mater les camarades. Ils sont déterminés à revendiquer vaille que vaille leurs droits." témoigne un étudiant de l'université. 

Selon les étudiants, leurs droits ont été bafoués.  Depuis plusieurs mois, ils réclament le paiement de leurs bourses et le respect des franchises universitaires.

Les forces de l'ordre répriment les manifestations. Une quinzaine de personnes a été atteinte par des douilles et des éclats de grenades lacrymogènes selon des observateurs présents sur place.

Lire la suite

L’Emir de Kano chez Tandja

L’Emir de Kano chez Tandja En visite officielle de travail au Niger dans le cadre de la conférence sur le thème ‘’Islam et modernisation sociale : expérience de l’Emirat de Kano (Nigéria), l’Emir de Kano Son Altesse Sanusi Lamido Sanusi II a rendu une visite de courtoisie à l’ancien Président Tandja Mamadou. Agé aujourd’hui de 80 ans, l’ancien Président Mamadou Tandja a reçu l’Emir et sa délégation à sa résidence située sur la route de Dosso. C’est un président quelque peu épuisé par le poids de l’âge qui s’affiche sur des photos passées en boucle sur les réseaux sociaux. Tandja Mamadou dont on parle peu dans les médias savoure une retraite méritée après avoir servi le Niger avec dévouement en qualité de militaire, de cadre de commandement, d’administrateur puis de Président de la République. Les chefs traditionnelles particulièrement ceux du Nigéria vouent au Président Tandja un respect digne de sa personnalité.

Aussi, l’Emir de Kano a également profité de son séjour au Niger pour rendre visite au Sultan de Dosso Djermakoye Seydou Maidanda, Président de l’Association des Chefs traditionnels du Niger, et le Khalife Moussa Aboubacar Kiota. Auparavant, il a été reçu en audience par le Président de la République Issoufou Mahamadou.
Il faut souligner que l’Emir Sanusi Lamido Sanusi II est une personnalité de haut rang au Nigéria. Il a été choisi pour succéder à son grand oncle Ado Bayero en tant qu’Emir en 2014. Il est le 14ième Emir de Kano et Chef de l’Ordre des Tujaniya, poste qui est historiquement la deuxième position musulmane la plus importante au Nigeria après le Sultan de Sokoto qui est le Chef de l’Ordre Soufi Qadriyya.

Lire la suite

Niger : plusieurs cas d'épidémies de méningite dans le centre et l'est du pays

Docteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé PubliqueDocteur Idi Illiassou Maïnassara, ministre de la Santé PubliquePlusieurs cas d'épidémies de méningite ont été déclarés dans certaines localités du Niger, tandis que le seuil d'alerte est atteint dans plusieurs autres districts sanitaires, a déclaré lundi à Niamey, le ministre nigérien de la Santé M. Illiassou Idi Mainassara.

Selon M. Mainassara, dans un point de presse sur la situation de la méningite et les mesures prises pour faire face à la maladie, à la date d'aujourd'hui, les districts sanitaires de Dan Issa, dans la région de Maradi, Farat et Dewoulé, dans la région de Tahoua (centre), ont franchi le seul épidémique, tandis que quatre autres, Madaroufoun et Aguié (région de Maradi), Keita (Tahoua) et la commune de Zinder (Est), ont atteint le seuil d'alerte (3 cas / 100.000 habitants).

Le ministre qui n'a donné aucun bilan chiffré de malades ou de cas de décès, a jouté que d'autres zones continuent à enregistrer des cas sporadiques "mais n'ont atteint ni le seuil d'alerte, encore moins le seuil épidémique".

Pour faire face à cette situation, le gouvernement a pris d'importantes mesures notamment la gratuité du traitement des malades dans tous les centres de santé, l'organisation de campagne de vaccinations dans les aires de santé en épidémie pour freiner la propagation de la maladie, le renforcement de la surveillance dans tous les centres de santé, l'élaboration d'un plan d'action de riposte, le pré positionnement des médicaments et consommables dans toutes les régions et tous les districts sanitaires du pays, l'élaboration d'un plan de communication à l'endroit de la population.

Lire la suite

Protection des enfants : Le Niger s’allie au reste du monde

Protection Enfants NigerLe Conseil des Ministres du vendredi 13 avril dernier a adopté le projet de loi autorisant l’adhésion de la République du Niger à la Convention sur la protection des enfants et la coopération en matière d’adoption internationale, adoptée par les Etats membres lors de la dix-septième Session de la Conférence de la Haye sur le Droit International Privé tenue le 29 mai 1993, à la Haye (Royaume des Pays-Bas).

« La Convention, objet du présent projet de loi a pour objectif de garantir une protection internationale des droits fondamentaux de l’enfant, notamment l’adoption internationale », soutient le gouvernement.

Cette convention vise établir des garanties pour que les adoptions internationales aient lieu dans l’intérêt supérieur de l’enfant et le respect des droits fondamentaux reconnus en droit international. Elle cherche à instaurer un système de coopération entre les Etats contractants pour assurer le respect de ces garanties et prévenir ainsi l’enlèvement, la vente ou la traite des enfants. Elle ambitionne également d’assurer la reconnaissance dans les Etats contractants des adoptions réalisées selon la Convention.

Lire la suite



23 novembre 2016
Source : http://Nigerdiaspora.Net/

Dernière modification le dimanche, 27 novembre 2016 22:07

Les Résidences Goggodou : Le coin chic pour se loger à Niamey

Actu africaine