vendredi, 03 juin 2016 04:34

Commémoration du 53ème anniversaire de l’Union Africaine (UA) : Pour une Afrique dotée d’une identité, d’un patrimoine commun, de valeurs partagées et d’une éthique culturelle très forte

Rate this item
(0 votes)

Ibrahim Yacouba UA 53ansPour des raisons de calendrier, notre pays et les représentants du Corps Diplomatique africain accrédités au Niger ont célébré, mercredi dernier, dans le jardin du Ministère des Affaires Etrangères, le 53ème anniversaire de l’Union Africaine dite journée de l’Afrique, célébrée de manière officielle le 25 mai de chaque année.

Organisée à l’initiative des chancelleries du Groupe Africain en collaboration avec les services compétents du Ministère des Affaires Etrangères de notre pays et le CELTHO, cette commémoration vise à renforcer la solidarité et la cohésion au sein de l’Union Africaine, tout en saisissant ce moment de joie pour communier avec les populations africaines.

C’est le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, M. Ibrahim Yacoubou, qui a présidé la cérémonie de la célébration de ce 53ème anniversaire de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), devenue l’Unité Africaine (UA). C’étaient en présence de S.E Mahamat Nour Mallaye, ambassadeur du Tchad au Niger et président du Groupe Africain; des membres du Gouvernement et du Corps Diplomatique des pays africains ayant une représentation au Niger.

La cérémonie a débuté par l’exécution de l’hymne de l’Union Africaine.

Cette célébration a été aussi une occasion pour les participants de visiter des stands d’exposition et de déguster divers plats issus des spécialités africaines.

Dans un e allocution qu’il a prononcée, le ministre des Affaires Etrangères, M. Ibrahim Yacoubou, a indiqué que ‘’la commémoration de l’anniversaire de la journée de l’Afrique constitue un moment privilégié pour, d’une part, rappeler la mission assignée à cette organisation continentale par les pères fondateurs à savoir : libérer le Continent africain du joug colonial et promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité aux moyens, entre autres, du respect de l’intangibilité des frontières héritées de la colonisation, et d’autre part sensibiliser les jeunes générations pour les amener à s’approprier les idéaux du panafricanisme et de la renaissance africaine, et à y adhérer à travers l’agenda 20 63 adopté par les Chefs d’Etat et de Gouvernements à l’occasion du cinquantenaire de l’Unité Africaine en mai 2013.

L’agenda 20 63 sur lequel les pays membres de l’organisation ont échangé l’année dernière est un cadre programmatique élaboré par l’Afrique pour le développement de l’Afrique, articulé autour de sept (7) aspirations fondamentales à savoir : une Afrique prospère fondée sur une croissance inclusive et un développement durable ; un continent intégré, politiquement uni, basé sur les idéaux du panafricanisme et sur la vision de la renaissance de l’Afrique ; une Afrique où règne la bonne gouvernance, la démocratie, le respect des droits de l’Homme, la justice et l’Etat de droit ; une Afrique pacifique et sécurisée ; une Afrique dotée d’une identité, d’un patrimoine commun, de valeurs partagées et d’une éthique culturelle très forte ; une Afrique où le développement est axé sur les populations et s’appuie notamment sur le potentiel des femmes et des jeunes, et une Afrique en tant qu’acteur et partenaire fort, uni, résilient et influant sur la scène mondiale.

La mise en œuvre de cet agenda et les programmes décennaux de développement devraient se faire par le biais de huit (8) communautés économiques régionales, créées dans l’optique de la vision continentale, conformément au traité d’Abuja de 1991, a dit le ministre des Affaires Etrangères. En outre, a-t-il poursuivi, l’une des aspirations sur lesquelles s’appuie l’agenda 20 63 de l’Union Africaine, notamment l’aspiration numéro 3, est une Afrique où règnent la bonne gouvernance, la démocratie, le respect des droits humains, la justice et l’Etat de droit.

Pour traduire dans les faits et engager les Etats membres à la mise en œuvre de cette aspiration, la conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernements a consacré l’année 2016 ‘’Année africaine de droits de l’Homme’’ en accordant la primauté aux droits des femmes. Ainsi, l’engagement du Niger aux niveaux international et régional, en termes de droits humains, et particulièrement en ce qui concerne le droit des femmes, a eu un impact sur les cadres législatif et réglementaire de notre pays, a dit le ministre.

Auparavant, l’ambassadeur de la République du Tchad au Niger, président du Groupe Africain, S.E Mahamat Nour Mallaye, a souligné que la démarche consistant à célébrer la journée de l’Afrique traduise la volonté des Etats membres de l’Union Africaine de s’ouvrir aux autres afin de leur permettre de découvrir les diversités culturelles, artistiques et culinaires de l’Afrique, tout en favorisant la solidarité et la compréhension mutuelle entre les peuples.

Hassane Daouda(onep)

03 juin 2016
Source : http://lesahel.org/

Last modified on dimanche, 05 juin 2016 03:10

Actu africaine