Les nouvelles du Pays


  • Un Nigérien de plus diplômé de Harvard : Créer au Niger une université à l’image des meilleures écoles au monde

    Un Nigérien de plus diplômé de Harvard : Créer au Niger une université à l’image des meilleures écoles au monde


Albade Abouba Visite AgroLe Ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, a effectué samedi dernier, une série de visites qui l’a conduit d’abord à l’exposition vente de la pomme de terre de Bonkoukou en face du marché des céréales, non loin du Centre Culturel Oumarou Ganda de Niamey, puis au niveau du site de la ferme intégrée de Koné Beri sur la route de Ouallam. Il s’est agi pour le ministre d’Etat d’aller féliciter, encourager et soutenir ces producteurs pour les efforts déployés pour l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire dans notre pays. Le ministre d’Etat Albadé Abouba était accompagné dans ces visites par le ministre délégué à l’Elevage M. Mohamed Boucha ; les gouverneurs des Régions de Tillabéry et de Niamey ; le Haut-commissaire à l’Initiative 3N et les cadres centraux du Ministère de l’Agriculture et de l’Élevage.

L’exposition vente de la pomme de terre de Bonkoukou a débuté depuis le 12 mars 2017 en face du marché des céréales à côté du Centre Culturel Oumarou Ganda (CCOG) de Niamey. Elle va se poursuivre jusqu’au 11 avril 2017. Répartis dans 40 stands, les exposants sont au nombre de 80 délégués issus de cinq zones de production de la commune rurale d’Imanan (Bonkoukou). En visitant les stands d’exposition vente de la pomme de terre des vaillants producteurs de Bonkoukou, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, a apprécié l’importance de la production, avant d’écouter attentivement les producteurs par rapport aux problèmes auxquels ils sont confrontés. Ces difficultés sont entre autres : le retard de commande et de livraison des semences ; le problème d’écoulement des produits ; le manque des moyens de conservation et de transformation de la pomme de terre etc.

Par rapport au problème lié l’écoulement des produits, le ministre Albadé Abouba a fait remarquer aux producteurs, que tant que tout le monde produit le même produit au même moment, il va de soi qu’il ait mévente. Il suffit de diversifier la production pour bien tirer son épingle du jeu, a expliqué le ministre d’Etat ministre de l’Agriculture et de l’Elevage. ‘’ Vous devrez aussi multiplier les points de vente à Niamey et pourquoi pas dans certains marchés à l’intérieur du pays afin de faciliter l’écoulement de vos produits’’, a-t-il suggéré aux producteurs.

Par ailleurs, la délégation ministérielle s’est rendue à la ferme intégrée de Koné Béri située à 40 km sur la route de Ouallam. D’une superficie de 150 ha dont 136 titrés et 14 ha non titrés, cette ferme appartient à M. Karidjo Zakara. Sur ce site, les activités pratiquées sont : l’arboriculture et l’horticulture. C’est à titre illustratif qu’un échantillon des produits cultivés a été présenté à la délégation ministérielle. Cet échantillon est composé de la tomate ; de la pomme de terre ; du poivron ; du moringa etc. Toutefois, cette ferme se trouve confrontée à des défis majeurs à savoir le problème d’eau et d’encadrement.

Pour le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage M. Albadé Abouba, il est inconcevable qu’une trentaine de projets interviennent dans une zone et que les promoteurs agricoles soient confrontés à des

problèmes basiques. Après le site de la ferme intégrée, la délégation a visité successivement un site d’hecaliptus situé à quelques encablures de la ferme intégrée pour voir le degré d’assèchement de la nappe phréatique et le site maraîcher du groupement féminin de Koné Beri.

« Nous constatons que les Nigériens font beaucoup d’efforts en s’adonnant à l’agriculture. Les produits que nous avons vu sur le terrain sont de qualité. Malheureusement, les producteurs font face à des problèmes de conservation ; de transformation et d’écoulement. Nous allons étudier ces trois niveaux avec les services concernés afin d’atténuer les difficultés et faire en sorte que ce qui est produit au Niger soit d’abord consommé par les Nigériens dans les meilleures conditions possibles. En second lieu, il faut que le surplus soit mieux conservé et traité pour la commercialisation. Nous sommes dans un contexte mondial caractérisé par une forte compétition et de concurrence où les consommateurs sont devenus très exigeants. De ce fait, chaque producteur doit présenter des produits de qualité s’il veut la pérennisation de son activité’’, a souligné le ministre d’Etat Albadé Abouba

S’agissant des problèmes soulevés au niveau du site de la ferme intégrée de Koné Béri et du site maraîcher du groupement féminin du même village, le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et de l’Elevage a précisé qu’il va regrouper l’ensemble des responsables de projets qui interviennent dans la

région de Tillabéry dans le secteur de l’Agriculture et de l’Elevage pour faire en sorte que les actions définies par le gouvernement soient non seulement exécutées par les agents techniques de l’Etat , mais également accompagnées par les financements acquis à travers les différents projets.

Hassane Daouda(onep)

20 mars 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Le Nigérien de la semaine


Anne Rachel Inne
 
 
 
 
 

Affiche Amintchi Niger SIM Nigerdiaspora Main Botom

Interview

Culture

Dans les Kiosques : La Commission africaine des droits de l'homme et des peuples, un livre de Rachidatou Illa Maikassoua

Ce livre procède à un examen minutieux du fonctionnement de la Commission africaine et de la pratique des États contractants. Il ... ...

Agadez : L'INZAD, un trésor en perdition

Considérées à tort ou à raison de carburant moteur des sociétés humaines, les traditions font marcher les ... ...

Zinder : Le CCFN de Zinder réhabilité

Depuis la bourrasque qui a dévasté les églises, le centre culturel franco nigérien de Zinder au cours des violentes manife... ...

Le Président de la République a reçu vendredi Mamane, comédien et chroniqueur de RFI, Réalisateur du film « Bienvenue au Gondwana »

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Issoufou Mahamadou, a reçu vendredi, 14 avril 2017, le Chroniqueur de Ra... ...

Festival de l'Aïr : Iférouâne en fête

Initié en 2001 comme produit d'appel du tourisme, le festival de l'Aïr à eu lieu cette année à Iferouâne, une c... ...

Zin'naariâ ! L'alliance d'or de Rahmatou Keita, au Fespaco 2017 : Le film qui a séduit par la qualité de ses images

En course pour l'étalon d'or de Yennenga au 25ème Fespaco, Zin'naariâ! (l'alliance d'or), le long métrage de la réal... ...

Cérémonie de clôture de la 25ème édition du FESPACO à Ouagadougou «Félicité» du Sénégalais Alain Gomis remporte l’Etalon d’or de Yénnega et notre comp…

Après dix jours et autant de nuits de projection de films courts et longs métrages, de séries télévisées, ... ...

Ouverture officielle de la 25ème édition du Fespaco : C’est parti pour la course à l’étalon d’or de Yennega

Le Clap d’ouverture de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la Télévision de Ouagadougo... ...

Zalika SOULEY : Une grande dame du cinéma nigérien

Zalika Souley est une grande dame du cinéma Nigérien. Sur ce visage pensif se lit toute l’amertume d’une femme qui a consa... ...

Actu africaine

L'Afrique n'acceptera plus d'être marginalisée

L’Afrique n’acceptera plus d‘être marginalisée, des propos qui sonnent comme un engagemen. ...

Le monde célèbre la journée internationale de l’Afrique

Tous les 25 mai, le monde célèbre la journée internationale de l’Afrique. Ce jour commé. ...

Indice d’ouverture des visas en Afrique : les Africains ont circulé plus librement en 2016 selon la BAD

Une meilleure amélioration en matière de voyages des Africains sur le continent, d’après les . ...

Discours de S.E.M Monsieur Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’Union Africaine: Parlement Eur…

Honorables Députés ; Excellences Mesdames, Messieurs ;Je me réjouis de l’opportunité q. ...

Les chantiers de MACRON / Afrique : le poids des liaisons dangereuses

Pour Macron, qui hérite d’une guerre au Sahel, il sera ardu de renouveler la politique africaine de la Fran. ...

« Nouvelles routes de la soie » : l’Afrique veut sa part du gâteau : Le continent attend toujours beaucoup de …

L’Histoire dit qu’au XIVe siècle, des flottes maritimes chinoises accostèrent sur les cô. ...

Faut-il croire encore aux regroupements régionaux en Afrique ? Connectionivoirienne

I – Dans le train de nuit reliant Genève et Zurich vendredi dernier, nos deux voisins étaient deux f. ...

Afrique terre d'avenir : Tout le monde y croit sauf les Africains eux-mêmes

 « Quand je regarde l’Afrique, je vois en effet le continent de l’avenir. L’Afrique es. ...

En Afrique, la croissance des classes moyennes va se poursuivre

L'émergence des classes moyennes africaines va se poursuivre au cours des dix prochaines années, rapporte . ...